Aperçu

Les observations de niveaux d'eau horaires, les moyennes journalières, et les extrêmes instantanés mensuels forment la base des archives numériques.  L'heure et la hauteur des pleines et basses mers observées sont aussi disponibles pour un nombre d'années limitées.  Ces données sont sujettes à deux niveaux de contrôle de qualité et elles sont ajustées lors de changements au niveau de repère pour la station.

Les chartes analogiques originales sont entreposées sur microfilm, quelques-unes date du début du siècle, et n'ont pas toutes été numéralisées.

Plusieurs des limnimètres enregistrent sous format numérique à intervalles de quinze minutes tandis que d'autres enregistrent une trace analogique sur bande continue, qui est ensuite numéralisée en intervalles horaires. Les relevés horaires et les extrêmes instantanés mensuels sont obtenus directement à partir des données numériques, sans pondération ni interpolation. Pour les traces analogiques, les extrêmes instantanés mensuels sont obtenus directement de la bande continue enregistrée. Les données de quinze minutes ne sont pas soumisent aux deux niveaux de contrôle de qualité et alors elles ne sont pas ajustées lors de changements au niveau de repère pour la station.

Pour certains premiers enregistrements, le niveau instantané mensuel extrême est connu mais la date et/ou l'heure associées ne le sont pas. Dans ce cas, les champs appropriés sont codés avec des astérisques. Aussi, à d'autres occasions, la moyenne journalière extrême excèdera le plus haut niveau instantané historique puisque, à une station donnée, dans ses premiers enregistrements, les moyennes journalières étaient notées mais pas les niveaux instantanés extrêmes.

Les moyennes journalières et les moyennes mensuelles sont calculées à partir des lectures horaires. La moyenne journalière n'est pas calculée si le nombre d'observations est moins de 16 par jour pour les stations limnimétriques et 22 par jour pour les stations marégraphiques.

La moyenne mensuelle est aussi calculée à partir des relevés horaires du mois, à condition qu'il y ait eu au moins 20 jours d'observation. La moyenne annuelle est déterminée à l'aide de toutes les moyennes journalières de l'année en question, à condition que le nombre de jours soit au moins égal à 180.

Une base de données nationale de composantes harmoniques pour les stations marégraphiques est aussi entreposée au SDMM en cooperation avec le Service hydrographique du Canada (SHC).